Wwoofing Tag

Nos 40 jours au Japon

On tente notre premier onsen, ces bains thermaux qui parsèment l’archipel. Tout le monde se lave côte à côte, assis devant une glace, puis on choisit entre les bains intérieurs ou extérieurs et on se délasse dans 40° d'eau chaude

On apprivoise d’abord la culture japonaise si subtile dans la région de Takayama puis autour de la péninsule de Noto au Nord de l’île principale de Onshu. En traversant de petits villages aux maisons de bois et toits de chaume, entourées de rizières, on découvre un Japon rural qui occupe encore un espace important face aux villes. Ici chaque rue est impeccable, le pays entier est calme et les gens qu’on croise sont tous d’une immense politesse, parfois pesante pour nos caractères latins : quand tu remercie quelqu’un, il te remercie de l’avoir remercié et ainsi de suite, ça peu durer…
LIRE LA SUITE

4
4

Wwoofing en Argentine

un grand terrain entouré par les montagnes, qui abrite une belle maison, un atelier, deux potagers, un poulailler, une étable, un bois… bref, tout ce qu’il nous faut.

On file vers El Bolson et c’est dans la voiture d’un avocat qu’on traverse pour la dernière fois la pampa en stop. Victor est aussi un grand amateur de reggae ! Une fois en ville, on se met à la recherche d’une ferme où passer quelques jours en attendant Maïa. A la feria (marché artisanal), on rencontre Eugénie et la chance nous sourit ! Elle nous propose de venir travailler le lendemain à la ferme du CIESA en échange de quelques légumes. LIRE LA SUITE

0
6