Author:Bertrand Sinssaine

Au sommet du Népal

Nepal_00_Bandeau-Newsletter-Latitudes-Vagabondes

Dans les Annapurnas, on rejoint le col de Thorong Lá, à 5416 m, après 7 jours de trek. C’est un beau challenge pour Bertrand qui effectue son premier tournage à plus de 5000 m !

On entame le dernier chapitre de ce périple à Katmandou, au Népal. La capitale est abimée après le terrible tremblement de terre d’avril 2015. On voit partout des pans de bâtiments écroulés et des briques entassées pour une reconstruction prochaine. On apprend que les Népalais furent à l’origine des premières ‘pagodes’ au XIVème siècle, qui se répandirent ensuite dans toute l’Asie. Malheureusement, sur Durbar Square, la place principale, il ne reste que quelques vestiges debout. La ville reste bouillonnante et regorge de marchés et de temples en son centre. On est surpris de trouver un pays à 80 % hindouiste ; le bouddhisme étant davantage pratiqué dans les hautes montagnes aux abords du Tibet.LIRE LA SUITE

4
1

Sur les routes de l’Inde

Inde_00_Bandeau-Newsletter-Latitudes-Vagabondes

On prend un train de nuit pour Bombay où l'on passe une journée, juste le temps de tourner comme figurants, une scène dans un café, pour un film de Bollywood nommé « Ok Janu » (« Ok chérie ») !

On débarque d’abord à Goa car Rose a pris la décision de se lancer dans une formation de 7 semaines pour devenir prof de yoga (www.brahmaniyoga.com). Nous voilà donc installés pour quelques temps dans ce petit état du Sud de l’Inde et plus précisément à Anjuna, haut lieu de la culture hippie depuis les années 70. On en croise d’ailleurs pas mal, les cheveux grisonnants, qui ne sont jamais repartis ! Depuis, le Flower Power à laissé la place au fameux mouvement techno Goa Trance, au croisement de la culture occidentale et des influences indiennes. LIRE LA SUITE

1
2

A bord du transsibérien

Les paysages se succèdent et se ressemblent : des forêts de bouleau, de grandes plaines, des izbas joliment peintes et bien entretenues ou bien des villages aux abords des rivières. Partout les gens cultivent un potager.

A la suite de deux jours passés à Kazan, on monte dans le train à 2h du matin après avoir passé la soirée dans un bar à régler la suite du voyage en sirotant un délicieux thé avec des agrumes et leur jus. A notre réveil, on sympathise avec Nazim un jeune philosophe venu d’Azerbaïdjan. On comprend qu’il rejoint sa femme et s’arrête dans la matinée dans une petite ville entourée de forêt. LIRE LA SUITE

0
4

Notre itinéraire en Asie

Ça y est le départ est lancé pour 12 mois mois à sac à dos autour de l’Asie ! Rose a tracé un itinéraire de l’année à venir mais on hésitera pas à s’en éloigner un peu selon les infos glanées en chemin. Des copains devraient aussi nous rejoindre en route au Japon, au Laos et en Inde …

 

Carte-Asie-Latitudes-Vagabondes

2
4

Capurgana : dans un petit coin de Colombie

On apprend à ouvrir une noix de coco ramassée au pied d’un palmier à l’aide d’une pierre. C’est du boulot !

Au petit matin, on embarque en bateau à Capurgana, un petit village tout à l’ouest de la Colombie, à quelques kilomètres du Panama. On tombe amoureux de l’ambiance qui règne au village et de la mer caraïbe, si douce et si belle. LIRE LA SUITE

0
2

EQUATEUR : Reforestation a Tena

Il parle plutôt d’agroforesterie que de reforestation, ce qui nous étonne. On comprend que son but est d’abord social ; en aidant les agriculteurs à exploiter au mieux leurs terres, grâce à des arbres fruitiers et des arbres de coupe, il cherche avant tout à les faire mieux vivre.

Arrivés à Tena, on s’installe au Welcome break, auberge familiale tranquille avec hamacs et cuisine. On boit un coup sur le malecon, la promenade qui longe la rivière où les jeunes on l’habitude de retrouver. On rencontre Ilver et Javier, deux frères Kitchwas.LIRE LA SUITE

0
1

BOLIVIE : Sommet du Huayna Potosi : 6088 m

la vue là-haut est splendide. Il nous faut cinq minutes pour retrouver nos esprits et en profiter. On voit le Titicaca et donc le Pérou à 300 km !

Installés à l’hostel Solario de La Paz, on rencontre Pierrot et Nico avec qui on organise notre expédition de 3 jours en haut du Huayna Potosi avec l’agence Travel Track qui se révèlera un très bon choix.

On quitte La Paz en minibus et après 1 heure 30 de route, on arrive au Refugio Barro, à 4 800 m. On part marcher jusqu’à un glacier pour s’essayer aux crampons et on escalade même une cascade de glace à l’aide des piolets. LIRE LA SUITE

0
2

PEROU : Cusco, la bande de l’Intyrami et les chemins du Salkantay

On rencontre une Japonaise sur la scène Chill Out. Son mari est DJ et elle l’accompagne autour du monde, dans un voyage qui semble perpétuel.

Notre bus arrive au terminal de Cusco à quatre heures du matin après avoir passé la frontière péruvienne et de nombreux dos d’âne. On prend une chambre miteuse à deux pas du terminal pour se reposer jusqu’au matin, puis on rejoint vite Morgan et Marielle à leur hôtel Mama Cusco. On découvre les rues de la ville en pleine effervescence pour l’Intyrami. C’est avant tout le solstice d’hiver et la plus grande fête de l’année pour les habitants qui défilent, chantent et dansent pendant plusieurs jours. Mais pour nous, ce sera plutôt l’Intyrami Sun Fest, un festival de musique transe/techno dans la vallée sacrée à deux heures de Cusco.LIRE LA SUITE

0
2

Wwoofing en Argentine

un grand terrain entouré par les montagnes, qui abrite une belle maison, un atelier, deux potagers, un poulailler, une étable, un bois… bref, tout ce qu’il nous faut.

On file vers El Bolson et c’est dans la voiture d’un avocat qu’on traverse pour la dernière fois la pampa en stop. Victor est aussi un grand amateur de reggae ! Une fois en ville, on se met à la recherche d’une ferme où passer quelques jours en attendant Maïa. A la feria (marché artisanal), on rencontre Eugénie et la chance nous sourit ! Elle nous propose de venir travailler le lendemain à la ferme du CIESA en échange de quelques légumes. LIRE LA SUITE

0
6

CHILI : La Carretera Austral en stop

un grand terrain entouré par les montagnes, qui abrite une belle maison, un atelier, deux potagers, un poulailler, une étable, un bois… bref, tout ce qu’il nous faut.

Sept kilomètres séparent le petit port où l’on débarque depuis L’argentine du village de Villa O’Higgins’, le point le plus au Sud de la Carreta Austral. Nous montons en voiture avec des gendarmes qui nous déposent gentiment au village ! Les rues sont désertes et on se rend compte qu’il nous sera impossible de retirer de l’argent ici…LIRE LA SUITE

0
4